Un cas possible d’effet secondaire syndrome de Guillain-Barré du vaccin anti-H1N1

“Il s’agit d’une forme modérée et uniquement sensitive, qui a évolué favorablement“, précisent les services de Roselyne Bachelot dans un communiqué.

Le ministère relativise l’importance de la découverte. “Chaque année en France, 1.700 à 1.800 cas de syndrome de Guillain-Barré donnent lieu à une hospitalisation, soit cinq par jour. Dans la plupart des cas, la survenue d’un syndrome de Guillain-Barré est liée à un épisode infectieux, bactérien ou viral, dont la grippe“, précise-t-il.

Les réactions allergiques sévères au vaccin antigrippal seraient rares. Le syndrome de Guillain-Barré, également appelé polyradiculonévrite démyélinisante aigüe, est une atteinte dysimmunitaire des nerfs périphériques qui se traduit par une paralysie rapide qui débute le plus souvent au niveau des membres inférieurs puis remonte vers le haut du corps, pouvant atteindre parfois les muscles respiratoires et les nerfs crâniens. Le Syndrome de Guillain-Barré est une maladie potentiellement grave. La récupération est le plus souvent complète, mais environ 5 % des patients décèdent et environ 10 % conservent des séquelles motrices.

Transfert : Baky Koné est a l’OM pour 4 ans et 9 millions d’euros
Liane Foly : Le livre d’A.Manoukian “J’ai honte, ça pue”